La Bible du Semeur

Psaumes 137

Au bord des fleuves de Babylone[a]

1Au bord des fleuves de Babylone,
nous nous étions assis et nous pleurions
en pensant à Sion.
Aux saules de cette contrée,
nous avions suspendu nos lyres.
Ceux qui nous avaient déportés nous demandaient des chants,
nos oppresseurs réclamaient d’être réjouis:
«Chantez-nous, disaient-ils,
quelque chant de Sion!»
Comment peut-on chanter les chants de l’Eternel
sur un sol étranger?
Si jamais je t’oublie, Jérusalem,
que ma main droite perde sa force!
Et que ma langue se colle à mon palais
si je ne pense plus à toi, Jérusalem,
si je ne te mets plus
avant toute autre joie.

Souviens-toi, Eternel, des Edomites[b]
qui en ce jour du malheur de Jérusalem,
criaient bien fort: «Rasez-la donc,
rasez jusqu’à ses fondations!»
O Dame Babylone, tu seras dévastée!
Heureux qui te rendra
tout le mal que tu nous as fait!
Heureux qui saisira tes nourrissons
pour les briser contre le roc[c]!

Notas al pie

  1. 137 Les fleuves de Babylone sont l’Euphrate et ses canaux, parmi lesquels le Kebar (Ez 1.1; 3.15), et peut-être l’Oulaï (Dn 8.2). Il faut leur ajouter, si l’on pense à la Babylonie entière, le Tigre, ses affluents et ses canaux.
  2. 137.7 Lors de la destruction de Jérusalem par Nabuchodonosor, les Edomites avaient manifesté de manière indécente leur joie de voir tomber leur rivale (Ez 35.12-14). Cette attitude était d’autant plus odieuse qu’ils étaient de proches parents des Israélites (descendants d’Esaü, frère de Jacob).
  3. 137.9 Cruauté coutumière après la prise d’une ville (Es 13.16; Os 14.1; Na 3.10) pour détruire tout espoir de relèvement.

Chinese Contemporary Bible (Traditional)

詩篇 137

被擄者的哀歌

1我們坐在巴比倫河畔,
想起錫安禁不住淒然淚下。
我們把琴掛在柳樹上。
俘虜我們的人要我們唱歌,
擄掠我們的人要我們歌唱,說:
「給我們唱一首錫安的歌。」
我們流落異邦,
怎能唱頌讚耶和華的歌呢?
耶路撒冷啊,倘若我忘了你,
情願我的右手無法再撥弄琴弦;
倘若我忘了你,
不以你為我的至愛,
情願我的舌頭不能再歌唱。

耶和華啊,
求你記住耶路撒冷淪陷時以東人的行徑。
他們喊道:
「拆毀這城,把它夷為平地!」
巴比倫城啊,
你快要滅亡了,
那向你以牙還牙為我們復仇的人有福了!
那抓住你的嬰孩摔在石頭上的人有福了!