La Bible du Semeur

Psaumes 127

De qui tout dépend

1Cantique pour la route vers la demeure de l’Eternel[a]. De Salomon.

Si l’Eternel ne bâtit la maison,
en vain les bâtisseurs travaillent.
Si l’Eternel ne garde pas la ville,
en vain la sentinelle veille.
Oui, il est vain de vous lever très tôt et de vous coucher tard,
et de vous donner tant de peine pour gagner votre pain.
Car Dieu en donne autant à ceux qui lui sont chers pendant qu’ils dorment.

Des fils: voilà le patrimoine que donne l’Eternel,
oui, des enfants sont une récompense.
Ils sont pareils aux flèches dans la main d’un guerrier,
les fils de la jeunesse[b].
Heureux est l’homme dont le carquois en est rempli!
Il ne connaîtra pas la honte
lorsqu’il entrera en contestation avec son adversaire aux portes de la ville[c].

Notas al pie

  1. 127.1 Voir note 120.1.
  2. 127.4 Nés alors que les parents étaient encore jeunes et qui pourront donc les assister (v. 5) lorsqu’ils seront âgés.
  3. 127.5 Là où se traitaient les affaires et où l’on exerçait la justice.

Nueva Versión Internacional (Castilian)

Salmos 127

Cántico de los peregrinos. De Salomón.

1Si el Señor no edifica la casa,
    en vano se esfuerzan los albañiles.
Si el Señor no cuida la ciudad,
    en vano hacen guardia los vigilantes.
En vano madrugáis,
    y os acostáis muy tarde,
para comer un pan de fatigas,
    porque Dios concede el sueño a sus amados.

Los hijos son una herencia del Señor,
    los frutos del vientre son una recompensa.
Como flechas en las manos del guerrero
    son los hijos de la juventud.
Dichosos los que llenan su aljaba
    con esta clase de flechas.[a]
No serán avergonzados por sus enemigos
    cuando litiguen con ellos en los tribunales.

Notas al pie

  1. 127:5 con esta clase de flechas. Lit. con ellos.