La Bible du Semeur

Psaumes 120

Délivre-moi!

1Cantique pour la route vers la demeure de l’Eternel[a].

Dans ma détresse, j’ai fait appel à l’Eternel,
et il m’a répondu.
O Eternel, délivre-moi des lèvres fausses,
des langues mensongères!

Que te donnera l’Eternel?
Comment récompensera-t-il ta langue mensongère?
Il t’enverra une volée de flèches bien aiguisées
avec des braises de genêts[b].
Malheur à moi! Car je vis à Méshek[c], en étranger,
ou parmi les nomades de Qédar.
Bien trop longtemps j’ai habité
parmi des gens qui détestent la paix.
Je veux la paix, mais quand j’en parle,
eux, ils sont pour la guerre.

Notas al pie

  1. 120.1 L’expression hébraïque (montée) a été diversement comprise. Selon les auteurs juifs, il s’agirait de cantiques chantés lors de la fête des Cabanes sur les degrés du Temple. Pour d’autres, l’expression se rapporterait à une gradation d’un verset à l’autre. L’interprétation la plus probable consiste à voir dans ces psaumes des cantiques chantés durant les pèlerinages à Jérusalem pour les grandes fêtes annuelles pendant que l’on montait vers la ville sainte, située sur une colline.
  2. 120.4 Autres traductions: une volée de flèches, chargées de braises de genêts; ou: ta langue mensongère? – Volée de flèches chargées de braises de genêts.
  3. 120.5 En Asie Mineure.

Nueva Versión Internacional

Salmos 120

Cántico de los peregrinos.

1En mi angustia invoqué al Señor,
    y él me respondió.
Señor, líbrame de los labios mentirosos
    y de las lenguas embusteras.

¡Ah, lengua embustera!
    ¿Qué se te habrá de dar?
    ¿Qué se te habrá de añadir?
¡Puntiagudas flechas de guerrero,
    con ardientes brasas de retama!

¡Ay de mí, que soy extranjero en Mésec,
    que he acampado entre las tiendas de Cedar!
¡Ya es mucho el tiempo que he acampado
    entre los que aborrecen la paz!
Yo amo la paz,
    pero si hablo de paz,
    ellos hablan de guerra.