La Bible du Semeur

Marc 12

La culpabilité des chefs religieux juifs

1Puis il se mit à leur parler en utilisant des paraboles: Un homme planta une vigne, l’entoura d’une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour de guet[a]. Après cela, il la loua à des vignerons et partit en voyage. Au moment des vendanges il envoya un de ses serviteurs aux vignerons pour recevoir la part du produit de sa vigne qui lui revenait. Mais ceux-ci se précipitèrent sur ce serviteur, le rouèrent de coups et le renvoyèrent les mains vides. Alors le propriétaire leur envoya un deuxième serviteur: celui-là, ils le frappèrent à la tête et le couvrirent d’insultes. Le maître leur en envoya un troisième, et celui-là, ils le tuèrent; puis beaucoup d’autres, et ils battirent les uns et tuèrent les autres.

Il ne lui restait plus, désormais, qu’une seule personne à envoyer: son fils bien-aimé. Il le leur envoya en dernier. Il se disait: «Pour mon fils au moins, ils auront du respect.» Mais les vignerons se dirent entre eux: «Voilà l’héritier! Venez! Tuons-le! Et l’héritage sera à nous!» Et ils se jetèrent sur lui, le tuèrent et traînèrent son cadavre hors du vignoble.

Que va faire le propriétaire de la vigne? Il viendra lui-même, fera exécuter les vignerons et confiera le soin de sa vigne à d’autres. 10 N’avez-vous pas lu ces paroles de l’Ecriture:

11 La pierre que les constructeurs ont rejetée
est devenue la pierre principale, la pierre d’angle.
C’est du Seigneur que cela est venu
et c’est un prodige à nos yeux[b].

12 Les chefs des prêtres, les spécialistes de la Loi et les responsables du peuple cherchaient un moyen d’arrêter Jésus. Mais ils avaient peur des réactions de la foule. En effet, ils avaient bien compris que c’était eux que Jésus visait par cette parabole. Ils le laissèrent donc, et se retirèrent.

Controverse sur l’impôt dû à César

13 Cependant, ils lui envoyèrent une délégation de pharisiens et de membres du parti d’Hérode pour le prendre au piège de ses propres paroles. 14 Ils vinrent lui dire: Maître, nous savons que tu dis la vérité et que tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne regardes pas à la position sociale, mais tu enseignes en toute vérité la voie à suivre selon Dieu. Dis-nous: A-t-on, oui ou non, le droit de payer des impôts à César?

15 Mais Jésus, sachant combien ils étaient hypocrites, leur répondit: Pourquoi me tendez-vous un piège? Apportez-moi une pièce d’argent, que je la voie!

16 Ils lui en apportèrent une.

Alors il leur demanda: Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles?

– De César.

17 Alors Jésus leur dit: Rendez à César ce qui revient à César, et à Dieu ce qui revient à Dieu.

Ils en restèrent tout déconcertés.

Controverse sur la résurrection

18 Des sadducéens vinrent aussi le trouver. Ils prétendent que les morts ne ressuscitent pas. Ils lui demandèrent: 19 Maître, dans ses écrits, Moïse nous a laissé ce commandement: Si un homme meurt en laissant une femme mais sans avoir eu d’enfant, son frère devra épouser sa veuve et donner une descendance au défunt[c]. 20 Or, il y avait sept frères. L’aîné s’est marié et il est mort sans laisser de descendant. 21 Le deuxième a épousé la veuve, puis il est décédé, lui aussi, sans avoir eu de descendant. Le troisième a fait de même. 22 Et ainsi de suite. Bref, les sept sont morts sans laisser de descendance. La femme est restée la dernière, puis elle est morte. 23 A la résurrection, quand ils ressusciteront tous, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme? Car tous les sept l’ont eue pour épouse.

24 Jésus leur dit: Vous êtes dans l’erreur, et en voici la raison: vous ne connaissez pas les Ecritures, ni quelle est la puissance de Dieu. 25 En effet, une fois ressuscités, les hommes et les femmes ne se marieront plus; ils vivront comme les anges qui sont dans le ciel. 26 Quant à la résurrection des morts, n’avez-vous jamais lu dans le livre de Moïse, lorsqu’il est question du buisson ardent, en quels termes Dieu lui a parlé? Il lui a dit: Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob[d]. 27 Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants. Oui, vous êtes complètement dans l’erreur.

Le plus grand commandement

28 Un des spécialistes de la Loi s’approcha de lui; il avait entendu cette discussion et avait remarqué avec quel à-propos Jésus avait répondu. Il lui demanda: Quel est le commandement le plus important de tous?

29 Jésus répondit: Voici le commandement le plus important: Ecoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, il est le seul Dieu; 30 tu aimeras donc le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ton énergie[e]. 31 Et voici celui qui vient en second rang: Tu aimeras ton prochain comme toi-même[f]. Il n’y a pas de commandement plus important que ceux-là.

32 – C’est bien, Maître, lui dit le spécialiste de la Loi, tu as dit vrai: il n’y a qu’un seul Dieu[g], il n’y en a pas d’autre que lui[h]: 33 l’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence et de toute son énergie[i], ainsi qu’aimer son prochain comme soi-même[j], c’est bien plus important que tous les holocaustes[k] et tous les sacrifices.

34 Jésus, voyant qu’il avait répondu avec intelligence, lui dit: Tu n’es pas loin du royaume de Dieu.

Après cela, personne n’osa plus lui poser de question.

Controverse sur l’identité du Messie

35 Pendant qu’il enseignait dans la cour du Temple, Jésus demanda: Comment les spécialistes de la Loi peuvent-ils dire que le Messie doit être un descendant de David? 36 David lui-même, inspiré par le Saint-Esprit, a déclaré:

Le Seigneur a dit à mon Seigneur:
Viens siéger à ma droite[l]
jusqu’à ce que j’aie mis tes ennemis à terre sous tes pieds[m].

37 Si donc David lui-même appelle le Messie «Seigneur», comment celui-ci peut-il être son descendant?

Il y avait là une foule nombreuse qui écoutait Jésus avec un vif plaisir.

La condamnation des spécialistes de la Loi

38 Il disait dans son enseignement: Gardez-vous des spécialistes de la Loi: ils aiment à parader en costume de cérémonie, à être salués sur les places publiques, 39 à avoir les sièges d’honneur dans les synagogues et les meilleures places dans les banquets. 40 Mais ils dépouillent les veuves de leurs biens, tout en faisant de longues prières pour l’apparence. Leur condamnation n’en sera que plus sévère.

La vraie générosité

41 Puis Jésus s’assit en face du tronc; il observait ceux qui y déposaient de l’argent. Beaucoup de riches y avaient déjà déposé de fortes sommes quand arriva une pauvre veuve 42 qui déposa deux petites pièces, une somme minime.

43 Alors Jésus appela ses disciples et leur dit: Vraiment, je vous l’assure, cette pauvre veuve a donné bien plus que tous ceux qui ont mis de l’argent dans le tronc. 44 Car tous les autres ont seulement donné de leur superflu, mais elle, dans sa pauvreté, elle a donné tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.

Notas al pie

  1. 12.1 Es 5.1-2.
  2. 12.11 Ps 118.22-23 .
  3. 12.19 Dt 25.5.
  4. 12.26 Ex 3.6, 15.
  5. 12.30 Dt 6.4-5.
  6. 12.31 Lv 19.18.
  7. 12.32 Dt 6.4.
  8. 12.32 Dt 4.35; Es 45.21.
  9. 12.33 Dt 6.5.
  10. 12.33 Lv 19.18.
  11. 12.33 Les holocaustes étaient les sacrifices les plus importants, dans lesquels les victimes étaient entièrement brûlées, c’est-à-dire entièrement consacrées à Dieu.
  12. 12.36 La droite du roi est la place d’honneur (Ps 45.10; 1 R 2.19).
  13. 12.36 Ps 110.1.

New Living Translation

Mark 12

Parable of the Evil Farmers

1Then Jesus began teaching them with stories: “A man planted a vineyard. He built a wall around it, dug a pit for pressing out the grape juice, and built a lookout tower. Then he leased the vineyard to tenant farmers and moved to another country. At the time of the grape harvest, he sent one of his servants to collect his share of the crop. But the farmers grabbed the servant, beat him up, and sent him back empty-handed. The owner then sent another servant, but they insulted him and beat him over the head. The next servant he sent was killed. Others he sent were either beaten or killed, until there was only one left—his son whom he loved dearly. The owner finally sent him, thinking, ‘Surely they will respect my son.’

“But the tenant farmers said to one another, ‘Here comes the heir to this estate. Let’s kill him and get the estate for ourselves!’ So they grabbed him and murdered him and threw his body out of the vineyard.

“What do you suppose the owner of the vineyard will do?” Jesus asked. “I’ll tell you—he will come and kill those farmers and lease the vineyard to others. 10 Didn’t you ever read this in the Scriptures?

‘The stone that the builders rejected
    has now become the cornerstone.
11 This is the Lord’s doing,
    and it is wonderful to see.’[a]

12 The religious leaders[b] wanted to arrest Jesus because they realized he was telling the story against them—they were the wicked farmers. But they were afraid of the crowd, so they left him and went away.

Taxes for Caesar

13 Later the leaders sent some Pharisees and supporters of Herod to trap Jesus into saying something for which he could be arrested. 14 “Teacher,” they said, “we know how honest you are. You are impartial and don’t play favorites. You teach the way of God truthfully. Now tell us—is it right to pay taxes to Caesar or not? 15 Should we pay them, or shouldn’t we?”

Jesus saw through their hypocrisy and said, “Why are you trying to trap me? Show me a Roman coin,[c] and I’ll tell you.” 16 When they handed it to him, he asked, “Whose picture and title are stamped on it?”

“Caesar’s,” they replied.

17 “Well, then,” Jesus said, “give to Caesar what belongs to Caesar, and give to God what belongs to God.”

His reply completely amazed them.

Discussion about Resurrection

18 Then Jesus was approached by some Sadducees—religious leaders who say there is no resurrection from the dead. They posed this question: 19 “Teacher, Moses gave us a law that if a man dies, leaving a wife without children, his brother should marry the widow and have a child who will carry on the brother’s name.[d] 20 Well, suppose there were seven brothers. The oldest one married and then died without children. 21 So the second brother married the widow, but he also died without children. Then the third brother married her. 22 This continued with all seven of them, and still there were no children. Last of all, the woman also died. 23 So tell us, whose wife will she be in the resurrection? For all seven were married to her.”

24 Jesus replied, “Your mistake is that you don’t know the Scriptures, and you don’t know the power of God. 25 For when the dead rise, they will neither marry nor be given in marriage. In this respect they will be like the angels in heaven.

26 “But now, as to whether the dead will be raised—haven’t you ever read about this in the writings of Moses, in the story of the burning bush? Long after Abraham, Isaac, and Jacob had died, God said to Moses,[e] ‘I am the God of Abraham, the God of Isaac, and the God of Jacob.’[f] 27 So he is the God of the living, not the dead. You have made a serious error.”

The Most Important Commandment

28 One of the teachers of religious law was standing there listening to the debate. He realized that Jesus had answered well, so he asked, “Of all the commandments, which is the most important?”

29 Jesus replied, “The most important commandment is this: ‘Listen, O Israel! The Lord our God is the one and only Lord. 30 And you must love the Lord your God with all your heart, all your soul, all your mind, and all your strength.’[g] 31 The second is equally important: ‘Love your neighbor as yourself.’[h] No other commandment is greater than these.”

32 The teacher of religious law replied, “Well said, Teacher. You have spoken the truth by saying that there is only one God and no other. 33 And I know it is important to love him with all my heart and all my understanding and all my strength, and to love my neighbor as myself. This is more important than to offer all of the burnt offerings and sacrifices required in the law.”

34 Realizing how much the man understood, Jesus said to him, “You are not far from the Kingdom of God.” And after that, no one dared to ask him any more questions.

Whose Son Is the Messiah?

35 Later, as Jesus was teaching the people in the Temple, he asked, “Why do the teachers of religious law claim that the Messiah is the son of David? 36 For David himself, speaking under the inspiration of the Holy Spirit, said,

‘The Lord said to my Lord,
Sit in the place of honor at my right hand
    until I humble your enemies beneath your feet.’[i]

37 Since David himself called the Messiah ‘my Lord,’ how can the Messiah be his son?” The large crowd listened to him with great delight.

38 Jesus also taught: “Beware of these teachers of religious law! For they like to parade around in flowing robes and receive respectful greetings as they walk in the marketplaces. 39 And how they love the seats of honor in the synagogues and the head table at banquets. 40 Yet they shamelessly cheat widows out of their property and then pretend to be pious by making long prayers in public. Because of this, they will be more severely punished.”

The Widow’s Offering

41 Jesus sat down near the collection box in the Temple and watched as the crowds dropped in their money. Many rich people put in large amounts. 42 Then a poor widow came and dropped in two small coins.[j]

43 Jesus called his disciples to him and said, “I tell you the truth, this poor widow has given more than all the others who are making contributions. 44 For they gave a tiny part of their surplus, but she, poor as she is, has given everything she had to live on.”

Notas al pie

  1. 12:10-11 Ps 118:22-23.
  2. 12:12 Greek They.
  3. 12:15 Greek a denarius.
  4. 12:19 See Deut 25:5-6.
  5. 12:26a Greek in the story of the bush? God said to him.
  6. 12:26b Exod 3:6.
  7. 12:29-30 Deut 6:4-5.
  8. 12:31 Lev 19:18.
  9. 12:36 Ps 110:1.
  10. 12:42 Greek two lepta, which is a kodrantes [i.e., a quadrans].