La Bible du Semeur

Marc 10:1-52

Ministère de Jésus en Judée et à Jérusalem

Controverse sur le divorce

(Mt 19.1-12)

1Jésus partit de là pour se rendre dans la partie de la Judée située de l’autre côté du Jourdain. De nouveau, les foules se rassemblèrent autour de lui et, selon son habitude, il se mit à les enseigner.

2Des pharisiens s’approchèrent et lui posèrent une question : Un homme a-t-il le droit de divorcer d’avec sa femme ?

Ils voulaient par là lui tendre un piège.

3Il leur répondit : Quel commandement Moïse vous a-t-il donné ?

4– Moïse, lui dirent-ils, a permis de divorcer d’avec sa femme, à condition de lui donner un certificat de divorce10.4 Dt 24.1, 3..

5Jésus leur répondit : C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse a écrit ce commandement pour vous. 6Mais, au commencement de la création, Dieu a créé l’être humain homme et femme10.6 Gn 1.27 et 5.2..

7C’est pourquoi l’homme laissera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme10.7 L’expression pour s’attacher à sa femme est absente de certains manuscrits., 8et les deux ne feront plus qu’un10.8 Gn 2.24.. Ainsi, ils ne sont plus deux, ils font un. 9Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni.

10De retour à la maison, les disciples l’interrogèrent à nouveau sur ce sujet. 11Il leur dit : Celui qui divorce et se remarie commet un adultère à l’égard de sa première femme. 12Et si une femme divorce et se remarie, elle commet un adultère.

Jésus accueille des enfants

(Mt 19.13-15 ; Lc 18.15-17)

13Des gens amenèrent à Jésus de petits enfants pour qu’il pose les mains sur eux, mais les disciples leur firent des reproches.

14Jésus le vit, et s’en indigna.

– Laissez donc les petits enfants venir à moi, ne les en empêchez pas, car le royaume de Dieu appartient à ceux qui leur ressemblent. 15Vraiment, je vous l’assure : celui qui ne reçoit pas le royaume de Dieu comme un petit enfant, n’y entrera pas.

16Là-dessus, il prit les enfants dans ses bras, posa les mains sur eux et les bénit.

Les riches et le royaume

(Mt 19.16-30 ; Lc 18.18-30)

17Comme il partait, un homme accourut, se jeta à genoux devant lui et lui demanda : Bon Maître, que dois-je faire pour obtenir la vie éternelle ?

18– Pourquoi m’appelles-tu bon ? lui répondit Jésus. Personne n’est bon, sinon Dieu seul. 19Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre ; ne commets pas d’adultère ; ne commets pas de vol ; ne porte pas de faux témoignage ; ne fais de tort à personne ; honore ton père et ta mère10.19 Ex 20.12-16 ; Dt 5.16-20..

20– Maître, répondit l’homme, tout cela je l’ai appliqué depuis ma jeunesse.

21Jésus posa sur cet homme un regard plein d’amour et lui dit : Il ne te manque qu’une chose : va, vends tout ce que tu possèdes, donne le produit de la vente aux pauvres et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens et suis-moi !

22En entendant ces paroles, l’homme s’assombrit et s’en alla tout triste, car il était très riche.

23Jésus parcourut du regard le cercle de ses disciples, puis il leur dit : Qu’il est difficile à ceux qui ont des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu !

24Cette parole les surprit, mais Jésus insista : Oui, mes enfants, qu’il est difficile10.24 Certains manuscrits ajoutent : à ceux qui se confient dans les richesses. d’entrer dans le royaume de Dieu. 25Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu !

26Les disciples furent encore plus étonnés, et ils se demandaient entre eux : Mais alors, qui peut être sauvé ?

27Jésus les regarda et leur dit : Aux hommes c’est impossible, mais non à Dieu. Car tout est possible à Dieu.

28Alors Pierre lui dit : Nous, nous avons tout quitté pour te suivre.

Jésus répondit : 29Vraiment, je vous l’assure : si quelqu’un quitte, à cause de moi et de l’Evangile, sa maison, ses frères, ses sœurs, sa mère, son père, ses enfants ou ses terres, 30il recevra cent fois plus dès à présent : des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, des terres, avec des persécutions ; et, dans le monde à venir, la vie éternelle. 31Mais beaucoup de ceux qui sont maintenant les premiers seront parmi les derniers, et beaucoup de ceux qui sont maintenant les derniers seront parmi les premiers.

Ce qui attend Jésus à Jérusalem

(Mt 20.17-19 ; Lc 18.31-34)

32Ils étaient en route pour monter à Jérusalem. Jésus marchait en tête. L’angoisse s’était emparée des disciples et ceux qui les suivaient étaient dans la crainte.

Jésus prit de nouveau les Douze à part, et il se mit à leur dire ce qui allait arriver : 33Voici, nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme y sera livré aux chefs des prêtres et aux spécialistes de la Loi. Ils le condamneront à mort et le remettront entre les mains des païens. 34Ils se moqueront de lui, lui cracheront au visage, le battront à coups de fouet et le mettront à mort. Puis, au bout de trois jours, il ressuscitera.

Grandeur et service

(Mt 20.20-28 ; Lc 22.25-27)

35Alors Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchèrent de Jésus et lui dirent : Maître, nous désirons que tu fasses pour nous ce que nous allons te demander.

36– Que désirez-vous que je fasse pour vous ? leur demanda-t-il.

37Ils répondirent : Accorde-nous de siéger l’un à ta droite et l’autre à ta gauche lorsque tu seras dans la gloire.

38Mais Jésus leur dit : Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous demandez ! Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire, ou passer par le baptême que j’aurai à subir ?

39– Oui, lui répondirent-ils, nous le pouvons.

Alors Jésus reprit : Vous boirez en effet la coupe que je vais boire, et vous subirez le baptême par lequel je vais passer, 40mais quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m’appartient pas de vous l’accorder : ces places reviendront à ceux pour qui elles ont été préparées.

41En entendant cela, les dix autres s’indignèrent contre Jacques et Jean.

42Alors Jésus les appela tous auprès de lui et leur dit : Vous savez ce qui se passe dans les nations : ceux que l’on considère comme les chefs politiques dominent sur leurs peuples et les grands personnages font peser leur autorité sur eux. 43Il ne doit pas en être ainsi parmi vous. Au contraire : si quelqu’un veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur, 44et si quelqu’un veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous. 45Car le Fils de l’homme n’est pas venu pour se faire servir, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup.

La guérison d’un aveugle

(Mt 20.29-34 ; Lc 18.35-43)

46Ils arrivèrent à Jéricho. Jésus et ses disciples sortaient de la ville, accompagnés d’une foule nombreuse.

Bartimée, fils de Timée, un mendiant aveugle, était assis au bord du chemin. 47Lorsqu’il entendit que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : Jésus, Fils de David, aie pitié de moi !

48Mais beaucoup le rabrouaient pour le faire taire.

Lui, cependant, criait de plus belle : Fils de David, aie pitié de moi !

49Jésus s’arrêta et dit : Appelez-le !

On appela l’aveugle en lui disant : Courage, lève-toi, il t’appelle.

50A ces mots, il jeta son manteau, se leva d’un bond et vint vers Jésus.

51Jésus lui dit : Que veux-tu que je fasse pour toi ?

– Maître, lui répondit l’aveugle, fais que je puisse voir !

52– Va, lui dit Jésus. Parce que tu as cru en moi, tu es guéri10.52 Autre traduction : ta foi t’a sauvé..

Aussitôt, il recouvra la vue et suivit Jésus sur le chemin.