La Bible du Semeur

Luc 7

La victoire sur la mort

1Après avoir dit au peuple tout ce qu’il avait à lui dire, Jésus se rendit à Capernaüm.

Un officier romain avait un esclave malade, qui était sur le point de mourir. Or, son maître tenait beaucoup à lui. Quand il entendit parler de Jésus, l’officier envoya auprès de lui quelques responsables juifs pour le supplier de venir guérir son esclave. Ils vinrent trouver Jésus et ils le prièrent instamment: Cet homme, disaient-ils, mérite vraiment que tu lui accordes cette faveur. En effet, il aime notre peuple: il a même fait bâtir notre synagogue à ses frais.

Jésus partit avec eux. Il n’était plus qu’à une faible distance de la maison quand l’officier envoya des amis pour lui dire: Seigneur, ne te donne pas tant de peine, car je ne remplis pas les conditions[a] pour te recevoir dans ma maison. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas osé venir en personne te trouver. Mais, dis un mot et mon serviteur sera guéri. Car, moi-même, je suis un officier subalterne, mais j’ai des soldats sous mes ordres, et quand je dis à l’un: «Va!», il va. Quand je dis à un autre: «Viens!», il vient. Quand je dis à mon esclave: «Fais ceci!», il le fait.

En entendant ces paroles, Jésus fut rempli d’admiration pour cet officier: il se tourna vers la foule qui le suivait et dit: Je vous l’assure, nulle part en Israël, je n’ai trouvé une telle foi!

10 Les envoyés de l’officier s’en retournèrent alors à la maison où ils trouvèrent l’esclave en bonne santé.

11 Ensuite[b], Jésus se rendit dans une ville appelée Naïn[c]. Ses disciples et une grande foule l’accompagnaient. 12 Comme il arrivait à la porte de la ville, il rencontra un convoi funèbre: on enterrait le fils unique d’une veuve. Beaucoup d’habitants de la ville suivaient le cortège. 13 Le Seigneur vit la veuve et il fut pris de pitié pour elle; il lui dit: Ne pleure pas!

14 Puis il s’approcha de la civière et posa sa main sur elle. Les porteurs s’arrêtèrent.

– Jeune homme, dit-il, je te l’ordonne, lève-toi!

15 Le mort se redressa, s’assit et se mit à parler. Jésus le rendit à sa mère. 16 Saisis d’une profonde crainte, tous les assistants louaient Dieu et disaient: Un grand prophète est apparu parmi nous!

Et ils ajoutaient: Dieu est venu prendre soin de son peuple!

17 Cette déclaration concernant Jésus se répandit dans toute la Judée et dans les régions environnantes.

Jésus et Jean-Baptiste

18 Jean fut informé par ses disciples de tout ce qui se passait. Il appela alors deux d’entre eux 19 et les envoya auprès du Seigneur pour demander: Es-tu celui qui devait venir[d], ou bien devons-nous en attendre un autre?

20 Ces hommes se présentèrent à Jésus et lui dirent: C’est Jean-Baptiste qui nous envoie. Voici ce qu’il te fait demander: «Es-tu celui qui devait venir, ou bien devons-nous en attendre un autre?»

21 Or, au moment où ils arrivaient, Jésus guérit plusieurs personnes de diverses maladies et infirmités. Il délivra des gens qui étaient sous l’emprise d’esprits mauvais et rendit la vue à plusieurs aveugles. 22 Il répondit alors aux envoyés: Retournez auprès de Jean et racontez-lui ce que vous avez vu et entendu: les aveugles voient, les paralysés marchent normalement, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres[e]. 23 Heureux celui qui ne perdra pas la foi à cause de moi!

24 Après le départ des messagers de Jean, Jésus saisit cette occasion pour parler de Jean à la foule: Qu’êtes-vous allés voir au désert? Un roseau agité çà et là par le vent? 25 Qui donc êtes-vous allés voir? Un homme habillé avec élégance? Ceux qui portent des habits somptueux et qui vivent dans le luxe habitent les palais royaux. 26 Mais qu’êtes-vous donc allés voir au désert? Un prophète? Oui, assurément, et même bien plus qu’un prophète, c’est moi qui vous le dis. 27 Car c’est celui dont il est écrit:

J’enverrai mon messager devant toi,
il te préparera le chemin[f] .

28 Je vous l’assure: parmi tous les hommes qui sont nés d’une femme, il n’y en a pas de plus grand que Jean. Et pourtant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui.

(Mt 11.16-19)

29 Tous les gens du peuple et tous les collecteurs d’impôts qui ont écouté le message de Jean et se sont fait baptiser par lui ont reconnu que Dieu est juste. 30 Mais les pharisiens et les enseignants de la Loi, qui ont refusé de se faire baptiser par lui, ont rejeté la volonté de Dieu à leur égard.

31 A qui donc pourrais-je comparer les gens de notre temps? A qui ressemblent-ils? 32 Ils sont comme des enfants assis sur la place du marché qui se crient les uns aux autres:

Quand nous avons joué de la flûte,
vous n’avez pas dansé!
Et quand nous avons chanté des airs de deuil,
vous ne vous êtes pas mis à pleurer!

33 En effet, Jean-Baptiste est venu, il ne mangeait pas de pain, il ne buvait pas de vin. Qu’avez-vous dit alors? «Il a un démon en lui!».

34 Le Fils de l’homme est venu, il mange et boit, et vous vous écriez: «Cet homme ne pense qu’à faire bonne chère et à boire du vin, il est l’ami des collecteurs d’impôts et des pécheurs notoires.»

35 Cependant, la sagesse de Dieu est reconnue comme telle par ceux qui la reçoivent.

L’amour, fruit du pardon

36 Un pharisien invita Jésus à manger. Jésus se rendit chez lui et se mit à table. 37 Survint une femme connue dans la ville pour sa vie dissolue. Comme elle avait appris que Jésus mangeait chez le pharisien, elle avait apporté un flacon d’albâtre[g] rempli de parfum. 38 Elle se tint derrière lui, à ses pieds[h]. Elle pleurait; elle se mit à mouiller de ses larmes les pieds de Jésus; alors elle les essuya avec ses cheveux et, en les embrassant, elle versait le parfum sur eux.

39 En voyant cela, le pharisien qui l’avait invité se dit: Si cet homme était vraiment un prophète, il saurait quelle est cette femme qui le touche, que c’est quelqu’un qui mène une vie dissolue.

40 Jésus lui répondit à haute voix: Simon, j’ai quelque chose à te dire.

– Oui, Maître, parle, répondit le pharisien.

41 – Il était une fois un prêteur à qui deux hommes devaient de l’argent. Le premier devait cinq cents pièces d’argent; le second cinquante[i]. 42 Comme ni l’un ni l’autre n’avaient de quoi rembourser leur dette, il fit cadeau à tous deux de ce qu’ils lui devaient. A ton avis, lequel des deux l’aimera le plus?

43 Simon répondit: Celui, je suppose, auquel il aura remis la plus grosse dette.

– Voilà qui est bien jugé, lui dit Jésus.

44 Puis, se tournant vers la femme, il reprit: Tu vois cette femme? Eh bien, quand je suis entré dans ta maison, tu ne m’as pas apporté d’eau pour me laver les pieds[j]; mais elle, elle me les a arrosés de ses larmes et les a essuyés avec ses cheveux. 45 Tu ne m’as pas accueilli en m’embrassant, mais elle, depuis que je suis entré, elle n’a cessé de couvrir mes pieds de baisers. 46 Tu n’as pas versé d’huile parfumée sur ma tête, mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds. 47 C’est pourquoi je te le dis: ses nombreux péchés lui ont été pardonnés, c’est pour cela qu’elle m’a témoigné tant d’amour. Mais celui qui a eu peu de choses à se faire pardonner ne manifeste que peu d’amour!

48 Puis il dit à la femme: Tes péchés te sont pardonnés.

49 Les autres invités se dirent en eux-mêmes: «Qui est donc cet homme qui ose pardonner les péchés?»

50 Mais Jésus dit à la femme: Parce que tu as cru en moi, tu es sauvée; va en paix.

Notas al pie

  1. 7.6 Ou: je ne suis pas digne. Voir Mt 8.8.
  2. 7.11 Certains manuscrits ont: le lendemain.
  3. 7.11 Ville du sud-est de la Galilée, à une douzaine de kilomètres de Nazareth.
  4. 7.19 Voir Mt 11.3 et la note.
  5. 7.22 Es 35.5; 61.1.
  6. 7.27 Ml 3.1 .
  7. 7.37 Pierre blanchâtre dans laquelle on taillait des vases à parfum.
  8. 7.38 Comme dans toute l’Antiquité, les invités étaient allongés sur des sortes de divans, les pieds vers l’extérieur du cercle.
  9. 7.41 Il s’agit de deniers. Le denier représentait le salaire journalier d’un ouvrier agricole.
  10. 7.44 Ce que les règles de l’hospitalité lui suggéraient.

New Living Translation

Luke 7

The Faith of a Roman Officer

1When Jesus had finished saying all this to the people, he returned to Capernaum. At that time the highly valued slave of a Roman officer[a] was sick and near death. When the officer heard about Jesus, he sent some respected Jewish elders to ask him to come and heal his slave. So they earnestly begged Jesus to help the man. “If anyone deserves your help, he does,” they said, “for he loves the Jewish people and even built a synagogue for us.”

So Jesus went with them. But just before they arrived at the house, the officer sent some friends to say, “Lord, don’t trouble yourself by coming to my home, for I am not worthy of such an honor. I am not even worthy to come and meet you. Just say the word from where you are, and my servant will be healed. I know this because I am under the authority of my superior officers, and I have authority over my soldiers. I only need to say, ‘Go,’ and they go, or ‘Come,’ and they come. And if I say to my slaves, ‘Do this,’ they do it.”

When Jesus heard this, he was amazed. Turning to the crowd that was following him, he said, “I tell you, I haven’t seen faith like this in all Israel!” 10 And when the officer’s friends returned to his house, they found the slave completely healed.

Jesus Raises a Widow’s Son

11 Soon afterward Jesus went with his disciples to the village of Nain, and a large crowd followed him. 12 A funeral procession was coming out as he approached the village gate. The young man who had died was a widow’s only son, and a large crowd from the village was with her. 13 When the Lord saw her, his heart overflowed with compassion. “Don’t cry!” he said. 14 Then he walked over to the coffin and touched it, and the bearers stopped. “Young man,” he said, “I tell you, get up.” 15 Then the dead boy sat up and began to talk! And Jesus gave him back to his mother.

16 Great fear swept the crowd, and they praised God, saying, “A mighty prophet has risen among us,” and “God has visited his people today.” 17 And the news about Jesus spread throughout Judea and the surrounding countryside.

Jesus and John the Baptist

18 The disciples of John the Baptist told John about everything Jesus was doing. So John called for two of his disciples, 19 and he sent them to the Lord to ask him, “Are you the Messiah we’ve been expecting,[b] or should we keep looking for someone else?”

20 John’s two disciples found Jesus and said to him, “John the Baptist sent us to ask, ‘Are you the Messiah we’ve been expecting, or should we keep looking for someone else?’”

21 At that very time, Jesus cured many people of their diseases, illnesses, and evil spirits, and he restored sight to many who were blind. 22 Then he told John’s disciples, “Go back to John and tell him what you have seen and heard—the blind see, the lame walk, those with leprosy are cured, the deaf hear, the dead are raised to life, and the Good News is being preached to the poor.” 23 And he added, “God blesses those who do not fall away because of me.[c]

24 After John’s disciples left, Jesus began talking about him to the crowds. “What kind of man did you go into the wilderness to see? Was he a weak reed, swayed by every breath of wind? 25 Or were you expecting to see a man dressed in expensive clothes? No, people who wear beautiful clothes and live in luxury are found in palaces. 26 Were you looking for a prophet? Yes, and he is more than a prophet. 27 John is the man to whom the Scriptures refer when they say,

‘Look, I am sending my messenger ahead of you,
    and he will prepare your way before you.’[d]

28 I tell you, of all who have ever lived, none is greater than John. Yet even the least person in the Kingdom of God is greater than he is!”

29 When they heard this, all the people—even the tax collectors—agreed that God’s way was right,[e] for they had been baptized by John. 30 But the Pharisees and experts in religious law rejected God’s plan for them, for they had refused John’s baptism.

31 “To what can I compare the people of this generation?” Jesus asked. “How can I describe them? 32 They are like children playing a game in the public square. They complain to their friends,

‘We played wedding songs,
    and you didn’t dance,
so we played funeral songs,
    and you didn’t weep.’

33 For John the Baptist didn’t spend his time eating bread or drinking wine, and you say, ‘He’s possessed by a demon.’ 34 The Son of Man,[f] on the other hand, feasts and drinks, and you say, ‘He’s a glutton and a drunkard, and a friend of tax collectors and other sinners!’ 35 But wisdom is shown to be right by the lives of those who follow it.[g]

Jesus Anointed by a Sinful Woman

36 One of the Pharisees asked Jesus to have dinner with him, so Jesus went to his home and sat down to eat.[h] 37 When a certain immoral woman from that city heard he was eating there, she brought a beautiful alabaster jar filled with expensive perfume. 38 Then she knelt behind him at his feet, weeping. Her tears fell on his feet, and she wiped them off with her hair. Then she kept kissing his feet and putting perfume on them.

39 When the Pharisee who had invited him saw this, he said to himself, “If this man were a prophet, he would know what kind of woman is touching him. She’s a sinner!”

40 Then Jesus answered his thoughts. “Simon,” he said to the Pharisee, “I have something to say to you.”

“Go ahead, Teacher,” Simon replied.

41 Then Jesus told him this story: “A man loaned money to two people—500 pieces of silver[i] to one and 50 pieces to the other. 42 But neither of them could repay him, so he kindly forgave them both, canceling their debts. Who do you suppose loved him more after that?”

43 Simon answered, “I suppose the one for whom he canceled the larger debt.”

“That’s right,” Jesus said. 44 Then he turned to the woman and said to Simon, “Look at this woman kneeling here. When I entered your home, you didn’t offer me water to wash the dust from my feet, but she has washed them with her tears and wiped them with her hair. 45 You didn’t greet me with a kiss, but from the time I first came in, she has not stopped kissing my feet. 46 You neglected the courtesy of olive oil to anoint my head, but she has anointed my feet with rare perfume.

47 “I tell you, her sins—and they are many—have been forgiven, so she has shown me much love. But a person who is forgiven little shows only little love.” 48 Then Jesus said to the woman, “Your sins are forgiven.”

49 The men at the table said among themselves, “Who is this man, that he goes around forgiving sins?”

50 And Jesus said to the woman, “Your faith has saved you; go in peace.”

Notas al pie

  1. 7:2 Greek a centurion; similarly in 7:6.
  2. 7:19 Greek Are you the one who is coming? Also in 7:20.
  3. 7:23 Or who are not offended by me.
  4. 7:27 Mal 3:1.
  5. 7:29 Or praised God for his justice.
  6. 7:34 “Son of Man” is a title Jesus used for himself.
  7. 7:35 Or But wisdom is justified by all her children.
  8. 7:36 Or and reclined.
  9. 7:41 Greek 500 denarii. A denarius was equivalent to a laborer’s full day’s wage.