La Bible du Semeur

Esaïe 44:1-28

Quand Dieu répandra son Esprit

1Et maintenant, écoute, |Jacob, mon serviteur,

Israël, toi que j’ai choisi,

2voici ce que déclare l’Eternel, |lui qui t’a fait,

qui t’a formé |dès le sein de ta mère

et qui est ton soutien :

Ne sois pas effrayé,

Jacob, mon serviteur,

toi, Yeshouroun44.2 Nom donné à Israël en Dt 32.15 ; 33.5, 26, signifiant : honnête, droit (par opposition à Jacob : trompeur)., |que j’ai choisi.

3Je répandrai des eaux |sur le sol altéré,

j’en ferai ruisseler |sur une terre aride,

oui, je répandrai mon Esprit |sur ta postérité

et ma bénédiction |sur ta progéniture.

4Ils germeront |au milieu de l’herbage

comme les peupliers |près des cours d’eau.

5Un tel confessera : |« Je suis à l’Eternel »,

tel autre se dira |un enfant de Jacob,

un autre encore |écrira sur sa main : |« Je suis à l’Eternel »

et il se parera |de ce nom d’Israël.

Le Premier et le Dernier

6Ainsi dit l’Eternel, |lui, le Roi d’Israël,

le Seigneur des armées célestes,

et qui l’a délivré :

Moi, je suis le premier |et je suis le dernier,

et en dehors de moi, |il n’y a pas de dieu44.6 Voir 48.12 ; Ap 1.17 ; 22.13..

7Qui est semblable à moi ?

Qu’il le déclare donc !

Qu’il fasse donc savoir |et qu’il m’expose

les événements du passé |depuis que j’ai fondé |il y a bien longtemps ce peuple.

Qu’il annonce d’avance |ce qui doit arriver !

8Ne vous effrayez pas |et n’ayez pas de crainte !

Depuis longtemps déjà, |je vous ai informés, |je vous l’ai fait savoir.

Vous êtes mes témoins.

Existe-t-il un autre Dieu que moi ?

Il n’y a pas d’autre Rocher !

Je n’en connais aucun !

Comment on fabrique des dieux

9Ceux qui fabriquent des idoles |ne sont tous que néant,

et ces œuvres qui leur sont chères |ne sont d’aucun profit.

Leurs témoins ne voient rien

et ils ne savent rien ;

ils connaîtront la honte.

10A quoi bon faire un dieu,

couler une statue,

qui ne procure aucun profit ?

11Voici : tous leurs fidèles |seront couverts de honte,

car ceux qui les ont fabriqués |ne sont que des humains !

Qu’ils se rassemblent tous

et qu’ils se tiennent là !

Ils seront effrayés |et confus tous ensemble.

12L’artisan ferronnier |appointe son burin,

le passe dans les braises

et, à coups de marteau, |façonne son idole,

avec la force de son bras.

Mais, sitôt qu’il a faim,

il n’a plus d’énergie,

et s’il ne boit pas d’eau,

le voilà qui faiblit44.12 Dans le v. 12, Esaïe décrit la fabrication d’une idole en métal ; dans les v. 13-20, d’une idole en bois, plus répandue (voir 40.20) que la première. !

13Et voici le sculpteur : |il a tendu sa corde,

trace l’œuvre à la craie

puis, avec le ciseau, |il l’exécute,

et il la dessine au compas.

Il la façonne ainsi |d’après la forme humaine,

et à la ressemblance |d’un homme magnifique

pour qu’elle habite un sanctuaire.

14Il a coupé des cèdres,

ou bien il s’est choisi |du cyprès ou du chêne

qu’il a laissé |devenir bien robuste

parmi les arbres des forêts,

ou bien il prend un pin |qu’il a planté lui-même,

que la pluie a fait croître.

15Or, l’homme se sert de ces bois |pour les brûler,

il en prend une part |pour se chauffer,

il allume le feu |pour y cuire son pain.

Avec le même bois, |il fait un dieu,

et il l’adore ;

il fabrique une idole

et se prosterne devant elle.

16La moitié de ce bois, |il l’a livrée au feu ;

grâce à cette moitié, |il mange de la viande,

il fait cuire un rôti, |et il s’en rassasie.

De ce bois il se chauffe et dit :

« Qu’il fait bon avoir chaud

et voir la belle flamme ! »

17Quant au reste du bois, |il en fait une idole, |il la prend pour son dieu,

il se prosterne devant elle |et il l’adore.

Il l’invoque et lui dit : |« Délivre-moi

car toi, tu es mon dieu ! »

18Ils sont sans connaissance, |ils ne comprennent rien.

On a bouché leurs yeux

afin qu’ils ne voient pas,

on a fermé leur cœur |afin qu’ils ne saisissent pas.

19Aucun ne réfléchit,

aucun n’a de savoir

ni assez de raison |pour se dire en lui-même :

« J’ai brûlé la moitié |de mon bois dans le feu,

j’ai aussi cuit du pain |sur les braises du bois,

j’ai rôti de la viande |dont je me suis nourri,

et de ce qui restait, |j’ai fait une abomination,

je me suis prosterné |devant un bout de bois ! »

20Il se repaît de cendres,

car son cœur abusé |l’a mené dans l’erreur,

il ne sauvera pas sa vie

et ne dira jamais :

« Ce que je tiens en main, |n’est-ce pas une tromperie ? »

L’Eternel rachète son peuple

21Souviens-toi de cela, |ô peuple de Jacob !

Souviens-toi, Israël : |tu es mon serviteur,

c’est moi qui t’ai formé, |tu es mon serviteur,

ô Israël, |je ne t’oublierai pas44.21 Selon le texte hébreu traditionnel. Le principal manuscrit hébreu de Qumrân et certaines versions anciennes ont : tu ne me décevras pas..

22J’ai effacé tes crimes |comme un épais nuage

et tes péchés comme un brouillard.

Reviens à moi,

car je t’ai délivré.

23Exulte d’allégresse, ô ciel,

car l’Eternel |est entré en action.

Poussez des cris de joie, |profondeurs de la terre !

Criez de joie, montagnes,

et vous aussi, forêts, |ainsi que tous vos arbres,

car l’Eternel a délivré Jacob,

il a manifesté sa gloire |en Israël.

Le retour de l’exil

24Voici ce que déclare |l’Eternel, ton libérateur,

celui qui t’a formé |dès le sein maternel :

Oui, c’est moi, l’Eternel, |qui ai fait toutes choses.

Moi seul j’ai déployé le ciel,

j’ai étendu la terre, |sans aucune aide.

25Je rends vains les présages |des diseurs de mensonges,

j’ôte la raison aux devins,

je repousse les sages,

je fais tourner leur science |en déraison44.25 Voir 1 Co 1.20..

26J’accomplis la parole |prononcée par mon serviteur

et je fais réussir les plans |annoncés par mes messagers.

C’est moi, moi qui ai dit |au sujet de Jérusalem :

« Qu’elle soit habitée ! »

et concernant les villes de Juda :

« Qu’elles soient rebâties ! »

Oui, j’en relèverai les ruines.

27J’ordonne aux eaux profondes :

« Asséchez-vous,

je vais tarir vos fleuves. »

28Et je dis de Cyrus44.28 Le décret de Cyrus, en 538 av. J.-C., (Esd 1.2-4 ; 6.3-5) autorisant la reconstruction du Temple, donnera le signal de la reconstruction de Jérusalem. : |« C’est mon berger,

et il accomplira |tout ce que je désire. »

Il dira de Jérusalem :

« Qu’elle soit rebâtie »,

et il dira du Temple :

« Posez ses fondations ! »