La Bible du Semeur

Cantiques 7:1-14

Le chœur

1« Reviens, reviens, |ô Sulamite7.1 Sulamite : la bien-aimée. Selon certains, ce mot serait une variante du nom Sunamite, c’est-à-dire « femme originaire de Sunem » (Jos 19.18). Abishag la Sunamite était réputée pour sa beauté (1 R 1.3-4). Selon d’autres, ce mot serait une forme féminine du nom de Salomon. !

Reviens, reviens, |que nous puissions te contempler. »

Une danse enivrante

« Pourquoi regardez-vous |la Sulamite

comme on regarde |la danse des deux camps ? »

2« Que tes pas sont gracieux |dans tes sandales, |fille de prince !

Le contour de tes hanches |ressemble à un collier,

œuvre de mains d’artiste.

3Ton nombril est comme une coupe |bien arrondie

où le vin parfumé |ne manque pas.

Ton ventre |est comme une meule de blé

bordée de lis.

4Comme deux faons, |jumeaux d’une gazelle7.4 Voir 4.5.,

paissant parmi les lis, |sont tes deux seins.

5Ton cou est une tour d’ivoire

et tes yeux sont les étangs de Heshbôn7.5 Heshbôn : ancienne capitale du royaume amoréen situé à l’est du Jourdain où Sihôn avait été vaincu par Moïse (Nb 21.26).

près de la porte Populeuse7.5 Littéralement : près de la porte de Bath-Rabbim (= fille d’une multitude), probablement un nom poétique de Heshbôn.,

et ton nez est semblable |à la tour du Liban

postée en sentinelle |en face de Damas7.5 Soit une tour de garde sur la frontière nord du royaume de Salomon, vers la Syrie, soit les monts du Liban..

6Ta tête, sur ton corps, |est comme le Carmel

et tes cheveux |ont des reflets de pourpre.

Un roi est enchaîné |dans leurs ondulations. »

7« Que tu es belle |et que tu es gracieuse,

toi, mon amour |et mes délices.

8Par ta taille élancée |tu es comme un palmier.

Tes seins en sont les grappes.

9Alors j’ai dit : |“Ah, je vais monter au palmier,

j’en saisirai les fruits.”

Que tes seins soient pour moi |des grappes de raisin !

Le parfum de ton souffle |comme celui des pommes,

10et ton palais distille |le vin le plus exquis …  »

« Oui, un bon vin |qui va droit à mon bien-aimé,

et glisse7.10 glisse : sens incertain. sur les lèvres |de ceux qui s’assoupissent7.10 En modifiant légèrement le texte hébreu, on peut lire, avec l’ancienne version grecque : et les dents.. »

Viens donc, mon bien-aimé !

11« Moi, je suis à mon bien-aimé

et c’est moi qu’il désire7.11 Voir 2.16 ; 6.3..

12Viens donc, mon bien-aimé, |sortons dans la campagne.

Nous passerons la nuit |au milieu des hameaux,

13et nous nous lèverons |au matin, de bonne heure,

pour aller dans les vignes,

pour voir si elles sont en fleur |et si leurs bourgeons sont ouverts,

si déjà sont sorties |les fleurs des grenadiers.

Là-bas, je te ferai |le don de mon amour.

14Les mandragores7.14 Fruits auxquels certains attribuent encore aujourd’hui le pouvoir de favoriser la fécondité (voir Gn 30.14-16). |exhalent leur parfum.

Nous avons, à nos portes, |des fruits exquis de toutes sortes,

des nouveaux comme des anciens.

Pour toi, mon bien-aimé, |je les ai réservés.

Nueva Versión Internacional (Castilian)

Cantares 7:1-13

1¡Ah, princesa mía,

cuán bellos son tus pies en las sandalias!

Las curvas de tus caderas son como alhajas

labradas por hábil artesano.

2Tu ombligo es una copa redonda,

rebosante de buen vino.

Tu vientre es un monte de trigo

rodeado de azucenas.

3Tus pechos parecen dos cervatillos,

dos crías mellizas de gacela.

4Tu cuello parece torre de marfil.

Tus ojos son los manantiales de Hesbón,

junto a la entrada de Bat Rabín.

Tu nariz se asemeja a la torre del Líbano,

que mira hacia Damasco.

5Tu cabeza se yergue como la cumbre del Carmelo.

Hilos de púrpura son tus cabellos;

¡con tus rizos has cautivado al rey!

6Cuán bella eres, amor mío,

¡cuán encantadora en tus delicias!

7Tu talle se asemeja al talle de la palmera,

y tus pechos a sus racimos.

8Me dije: «Treparé a la palmera;

de sus racimos me adueñaré».

¡Sean tus pechos como racimos de uvas,

tu aliento cual fragancia de manzanas,

9y como el buen vino tu boca!

La amada

¡Corra el vino hacia mi amado,

y le resbale por labios y dientes!7:9 labios y dientes (LXX y Aquila; véanse Siríaca y Vulgata); labios de dormilones (TM).

10Yo soy de mi amado,

y él me busca con pasión.

11Ven, amado mío;

vayamos a los campos,

pasemos la noche entre los azahares.

12Vayamos temprano a los viñedos,

para ver si han retoñado las vides,

si sus yemas se han abierto,

y si ya florecen los granados.

¡Allí te brindaré mis caricias!

13Las mandrágoras esparcen su fragancia,

y hay a nuestras puertas

toda clase de exquisitos frutos,

lo mismo nuevos que añejos,

que he guardado para ti, amor mío.