La Bible du Semeur

Cantique des Cantiques 1

1Le plus beau des chants, composé par Salomon[a].

Célébrons l’amour

«Ah! que ta bouche me couvre de baisers,
car ton amour est plus exaltant que le vin.
Combien suaves sont tes parfums,
ton nom est comparable[b] à une huile odorante qui se répand.
Voilà pourquoi les jeunes filles sont éprises de toi.
Entraîne-moi derrière toi! Courons ensemble!»

«Le roi m’a fait entrer dans ses appartements.»

Le chœur

«Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse à ton sujet!
Célébrons ton amour plus exaltant que le bon vin!
C’est bien avec raison qu’on est épris de toi.»

«O filles de Jérusalem[c], je suis noiraude, et pourtant, je suis belle,
pareille aux tentes de Qédar[d], aux tentures de Salomon.
Ne vous étonnez pas si je suis bien brunie:
le soleil m’a hâlée,
car les fils de ma mère, irrités contre moi,
m’ont fait garder les vignes,
oui, mais ma vigne à moi, je ne l’ai pas gardée.
O toi que mon cœur aime,
dis-moi où tu fais paître ton troupeau de brebis,
où tu le feras reposer à l’heure de midi,
pour que je ne sois pas comme une femme errante[e],
rôdant près des troupeaux que gardent tes compagnons.»

«Si tu ne le sais pas, ô toi, la plus belle des femmes,
va donc suivre les traces du troupeau de brebis,
fais paître tes chevrettes près des huttes des pâtres.»

Avec les yeux de l’amour

«O mon amie, je te trouve pareille
à une jument d’attelage du pharaon[f].
10 Tes joues sont belles entre les perles,
ton cou est beau dans tes colliers;
11 nous te ferons des perles d’or
tout incrustées de points d’argent.»

12 «Jusqu’à ce que le roi parvienne à son enclos[g],
mon nard[h] exhale son parfum.
13 Car mon bien-aimé est pour moi comme un sachet de myrrhe[i],
entre mes seins il passera la nuit.
14 Oui, mon bien-aimé est pour moi un bouquet de henné[j]
des vignes d’Eyn-Guédi[k]

15 «Que tu es belle, ma bien-aimée, que tu es belle!
Tes yeux ressemblent à des colombes.»

16 «Que tu es beau, mon bien-aimé, tu es superbe!
Dans la verdure est notre lit.
17 Les solives de nos maisons, ce sont les cèdres,
et les cyprès sont nos lambris.»

Notas al pie

  1. 1.1 Voir l’introduction. Le roi est encore mentionné en 1.5; 3.7, 9, 11; 8.11-12.
  2. 1.3 Autre traduction: et ta renommée est comparable.
  3. 1.5 Voir v. 3.
  4. 1.5 Qédar : tribu arabe fixée au sud-est d’Edom et habitant sous des tentes (Jr 49.29) faites du poil des chèvres noires de ces régions. Le mot Qédar vient d’une racine hébraïque signifiant: être noir.
  5. 1.7 errante : comme une vagabonde, une coureuse qui cherche l’aventure; ou: une voilée, c’est-à-dire une prostituée (Gn 38.14-15).
  6. 1.9 Voir 1 R 10.29.
  7. 1.12 Autre traduction: pendant que le roi mangeait à sa table.
  8. 1.12 Plante aromatique originaire de l’Inde.
  9. 1.13 La myrrhe était une gomme aromatique extraite du balsamier qui pousse en Arabie, en Ethiopie et aux Indes. Elle était utilisée comme parfum (Est 2.12; Pr 7.17; Ps 45.9; comparer Mt 2.2, 11); elle entrait aussi dans la composition de l’huile sainte (Ex 30.23).
  10. 1.14 Plante aromatique utilisée comme parfum.
  11. 1.14 Oasis alimentée par une source, à l’ouest de la mer Morte, où poussent beaucoup de plantes aromatiques.

The Message

Song of Solomon 1

1The Song—best of all songs—Solomon’s song!

The Woman

2-3 Kiss me—full on the mouth!
    Yes! For your love is better than wine,
    headier than your aromatic oils.
The syllables of your name murmur like a meadow brook.
    No wonder everyone loves to say your name!

Take me away with you! Let’s run off together!
    An elopement with my King-Lover!
We’ll celebrate, we’ll sing,
    we’ll make great music.
Yes! For your love is better than vintage wine.
    Everyone loves you—of course! And why not?

5-6 I am weathered but still elegant,
    oh, dear sisters in Jerusalem,
Weather-darkened like Kedar desert tents,
    time-softened like Solomon’s Temple hangings.
Don’t look down on me because I’m dark,
    darkened by the sun’s harsh rays.
My brothers ridiculed me and sent me to work in the fields.
    They made me care for the face of the earth,
    but I had no time to care for my own face.

Tell me where you’re working
    —I love you so much—
Tell me where you’re tending your flocks,
    where you let them rest at noontime.
Why should I be the one left out,
    outside the orbit of your tender care?

The Man

If you can’t find me, loveliest of all women,
    it’s all right. Stay with your flocks.
Lead your lambs to good pasture.
    Stay with your shepherd neighbors.

9-11 You remind me of Pharaoh’s
    well-groomed and satiny mares.
Pendant earrings line the elegance of your cheeks;
    strands of jewels illumine the curve of your throat.
I’m making jewelry for you, gold and silver jewelry
    that will mark and accent your beauty.

The Woman

12-14 When my King-Lover lay down beside me,
    my fragrance filled the room.
His head resting between my breasts—
    the head of my lover was a sachet of sweet myrrh.
My beloved is a bouquet of wildflowers
    picked just for me from the fields of Engedi.

The Man

15 Oh, my dear friend! You’re so beautiful!
    And your eyes so beautiful—like doves!

The Woman

16-17 And you, my dear lover—you’re so handsome!
    And the bed we share is like a forest glen.
We enjoy a canopy of cedars
    enclosed by cypresses, fragrant and green.