La Bible du Semeur

Apocalypse 17

Les sept paroles sur Babylone

Introduction: présentation de la prostituée

1L’un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint me parler: Viens ici, me dit-il, je te montrerai le jugement de la grande prostituée[a] qui est assise sur les grandes eaux. Les rois de la terre se sont livrés à la débauche avec elle, et les habitants de la terre se sont enivrés du vin de sa prostitution.

Il me transporta alors en esprit dans un désert. Je vis une femme assise sur une bête au pelage écarlate. Cette bête était couverte de titres insultants pour Dieu, elle avait sept têtes et dix cornes. La femme était vêtue d’habits de pourpre et d’écarlate, et parée de bijoux d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait à la main une coupe d’or pleine de choses abominables et d’obscénités dues à sa prostitution. Sur son front, elle portait gravé un nom mystérieux signifiant: «La grande Babylone, la mère des prostituées et des abominations de la terre.» Je vis qu’elle était ivre du sang des membres du peuple saint et des témoins de Jésus. A sa vue, je fus profondément bouleversé.

Première parole: le mystère de la prostituée

L’ange me demanda: Pourquoi t’étonnes-tu ainsi? Je vais te dévoiler le mystère de la femme et de la bête qui la porte, cette bête aux sept têtes et aux dix cornes. La bête que tu as vue était. Elle n’est plus, elle va monter de l’abîme pour aller à la perdition. Les habitants de la terre dont le nom n’est pas écrit dans le livre de vie depuis la fondation du monde, s’émerveilleront en voyant la bête, car elle était, elle n’est plus et elle viendra.

C’est ici qu’il faut une intelligence éclairée par la sagesse.

Les sept têtes sont sept montagnes[b], sur lesquelles siège la femme. 10 Mais elles représentent aussi sept rois: cinq d’entre eux ont été renversés, un autre règne en ce moment, et un autre n’est pas encore venu. Une fois qu’il sera là, il ne doit rester que peu de temps. 11 Quant à la bête qui était et qui n’est plus, elle est elle-même un huitième roi. Elle est aussi l’un des sept[c] et elle va à la perdition.

12 Les dix cornes que tu as vues sont dix rois qui ne sont pas encore parvenus au pouvoir. Mais ils recevront pendant une heure l’autorité royale et ils l’exerceront en commun avec la bête. 13 Ils poursuivent un même but et mettent leur puissance et leur autorité au service de la bête. 14 Ils feront la guerre à l’Agneau, mais celui-ci les vaincra, car il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois. Les siens, ceux qu’il a appelés et élus, ceux qui lui sont fidèles, vaincront avec lui.

15 L’ange me dit ensuite: Les eaux que tu as vues, là où est assise la prostituée, représentent des peuples, des foules, des nations et des langues. 16 Mais les dix cornes que tu as vues, ainsi que la bête, prendront la prostituée en haine, elles la dépouilleront de tout ce qu’elle a et la laisseront nue; elles dévoreront ses chairs et la consumeront par le feu. 17 Car Dieu leur a inspiré la résolution d’exécuter son propre plan, en faisant cause commune et en mettant leur pouvoir royal au service de la bête jusqu’à ce que toutes les décisions de Dieu soient accomplies.

18 Cette femme que tu as vue représente la grande ville qui exerce son pouvoir sur tous les souverains du monde.

Notas al pie

  1. 17.1 La prostitution, dans l’Ancien Testament, est souvent une image pour l’idolâtrie.
  2. 17.9 Beaucoup d’écrivains romains (Virgile, Martial, Cicéron … ) désignaient Rome comme la ville aux sept collines.
  3. 17.11 Autre traduction: Elle est aussi des sept.

Nkwa Asem

Yohane Adiyisɛm 17

Oguamanfo bi

1Abɔfo baason no mu baako a okura nkuruwa ason no baa me nkyɛn bɛkae se, “Bra na menkyerɛ wo ɔkwan a wobɛfa so atwe oguamanfo kɛse a ɔte nsu pii so no aso. Wiase ahene ne no bɔɔ aguaman na asase so nnipa abobow wɔ n’aguaman nsa no mu.”

Honhom no faa me ma ɔbɔfo no de me kɔɔ sare so. Ɛhɔ na mihui ɔbea bi sɛ ɔte aboa kɔkɔɔ bi a wɔakyerɛw nsɛmmɔne din agu ne ho nyinaa so. Na aboa no wɔ ti ason, ne mmɛn du. Na ɔbea no hyɛ atade afasebiri ne kɔkɔɔ a ɔde sikakɔkɔɔ , abo ne nhene a ne bo yɛ den ahyehyɛ ne ho. Na okita sika kuruwa a afide ne aguamammɔ ho nneɛma ayɛ no ma tɔ.

Na wɔakyerɛw din bi wɔ ne moma so a ne nkyerɛase no wɔ ahintasɛm mu se, “Babilon kɛse asase so aguamanfo ne akyide na.”

Na mihui sɛ Onyankopɔn nkurɔfo ne Yesu akyidifo a wokum wɔn no mogya abow no. Mihu no no, ɛyɛɛ me nwonwa.

Ɔbɔfo no bisaa me se, “Adɛn nti na ɛyɛ wo nwonwa? Mɛkyerɛ wo ahintasɛm nkyerɛase a ɛwɔ ɔbea no ne aboa no a ɔwɔ ti ason ne mmɛn du a ɔte ne so no ho. Aboa a wuhuu no no, na ɔte ase nanso ɔnte ase bio. Ɔrebefi bun no mu aba ama wɔasɛe no. Nnipa a wɔte asase so a wɔankyerɛw wɔn din angu ateasefo nhoma no mu ansa na wɔrebɔ wiase no, sɛ wohu aboa no a, ɛbɛyɛ wɔn nwonwa. Bere bi na ɔte ase, nanso mprempren ɔnte ase na ɔbɛsan aba.

“Nyansa ne ntease ho hia wɔ ha. Ti ason no gyina hɔ ma mmepɔw ason, mmepɔw a ɔbea no tena so. Wɔyɛ ahene baason nso 10 a wɔn mu baanum agu, na wɔn mu baako da so di hene, na ɔbaako a ɔka wɔn ho no mmae. Na sɛ ɔba a, ɛsɛ sɛ ɔtwɛn kakra. 11 Aboa no a anka na ɔte ase no na afei de ɔnte ase no yɛ ɔhene a ɔto so awotwe a ɔka baason a wodi kan no ho a ɔrekɔ ne sɛe mu.

12 “Mmɛn du a wuhui no yɛ ahene du a womfii wɔn ahenni ase a wɔbɛma wɔn tumi na wɔne aboa no adi hene dɔnhwerew no. 13 Wɔn nyinaa wɔ botae baako na wɔde wɔn ahoɔden ne wɔn tumi bɛma aboa no. 14 Wɔbɛko atia Oguammaa no na n’akyidifo, gyidifo a wɔafrɛ wɔn no ne no bedi wɔn so efisɛ, ɔyɛ Awurade mu Awurade ne Ahene mu Hene.”

15 Ɔbɔfo no nso ka kyerɛɛ me se, “Nsu a wuhui a oguamanfo no te so no yɛ nkurow ne nkurɔfo akuwakuw ne aman ne kasa horow. 16 Mmɛn du ne aboa no a wuhui no bekyi oguamanfo no. Wɔbɛfa biribiara a ɛwɔ ne ho ama wada adagyaw. Wɔbɛwe ne nam na wɔde ogya ahyew no. 17 Efisɛ, Onyankopɔn de ahyɛ wɔn koma mu sɛ wɔbɛpene so de wɔn tumi ama aboa no na wadi hene kosi sɛ Onyankopɔn asɛm no bɛba mu de ahyɛ ne botae no ma. 18 Ɔbea a wuhuu no no yɛ kurow kɛse a edi asase so ahene no.”