La Bible du Semeur

Ézéchiel 9

Préfiguration du châtiment

1Puis je l’entendis crier d’une voix forte: Approchez, inspecteurs de la ville! Que chacun prenne son instrument de destruction en main[a]!

Je vis six individus déboucher du chemin de la porte supérieure qui fait face au nord; chacun tenait en main son instrument de destruction. Au milieu d’eux se tenait un individu vêtu de lin et portant une écritoire à la ceinture. Ils vinrent se placer à côté de l’autel de bronze. Alors la gloire du Dieu d’Israël s’éleva au-dessus du chérubin sur lequel elle reposait et se dirigea vers le seuil du Temple[b]. L’Eternel appela l’individu vêtu de lin qui portait l’écritoire à sa ceinture et il lui dit: Passe au milieu de la ville de Jérusalem et marque d’une croix sur le front les hommes qui gémissent et se plaignent à cause de toutes les pratiques abominables qui se commettent dans cette ville.

Puis je l’entendis dire aux autres: Passez dans la ville derrière lui et frappez sans un regard de pitié! Soyez sans merci. Tuez les vieillards, les jeunes gens, les jeunes filles, les enfants, les femmes, jusqu’à ce que tous soient exterminés! Mais ne touchez pas à ceux qui portent sur le front la marque d’une croix. Vous commencerez par mon sanctuaire.

Ils commencèrent donc par les responsables du peuple qui se tenaient devant le Temple[c]. Puis il leur ordonna: Rendez le Temple impur et remplissez ses parvis de morts! Allez!

Et ils partirent et frappèrent dans la ville. Pendant qu’ils frappaient, comme je restais seul sur place, je tombai sur ma face, et je m’écriai: Ah! Seigneur, Eternel, en déchaînant ainsi ta colère sur Jérusalem, vas-tu exterminer tout ce qui reste d’Israël?

Il me répondit: Le péché des royaumes d’Israël et de Juda est excessivement grave. Le pays est rempli de sang et la ville est pleine d’injustices. Les gens disent: «L’Eternel a quitté ce pays, l’Eternel ne voit rien!» 10 Eh bien, je n’aurai aucun regard de pitié et je serai sans merci. Je ferai retomber sur eux ce que mérite leur conduite.

11 A ce moment, l’individu vêtu de lin blanc qui portait une écritoire à la ceinture vint faire son rapport. Il dit: J’ai fait ce que tu m’as commandé.

Notas al pie

  1. 9.1 Pour les v. 1-6, voir Ap 7.1-8; 9.4.
  2. 9.3 La gloire de l’Eternel va quitter le Temple (voir 8.4 et note).
  3. 9.6 C’est-à-dire les vingt-cinq hommes de 8.16.

The Message

Ezekiel 9

A Mark on the Forehead

1Then I heard him call out loudly, “Executioners, come! And bring your deadly weapons with you.”

Six men came down the road from the upper gate that faces north, each carrying his lethal weapon. With them was a man dressed in linen with a writing case slung from his shoulder. They entered and stood by the bronze altar.

3-4 The Glory of the God of Israel ascended from his usual place above the cherubim-angels, moved to the threshold of the Temple, and called to the man with the writing case who was dressed in linen: “Go through the streets of Jerusalem and put a mark on the forehead of everyone who is in anguish over the outrageous obscenities being done in the city.”

5-6 I listened as he went on to address the executioners: “Follow him through the city and kill. Feel sorry for no one. Show no compassion. Kill old men and women, young men and women, mothers and children. But don’t lay a hand on anyone with the mark. Start at my Temple.”

They started with the leaders in front of the Temple.

7-8 He told the executioners, “Desecrate the Temple. Fill it with corpses. Then go out and continue the killing.” So they went out and struck the city.

While the massacre went forward, I was left alone. I fell on my face in prayer: “Oh, oh, God, my Master! Are you going to kill everyone left in Israel in this pouring out of your anger on Jerusalem?”

9-10 He said, “The guilt of Israel and Judah is enormous. The land is swollen with murder. The city is bloated with injustice. They all say, ‘God has forsaken the country. He doesn’t see anything we do.’ Well, I do see, and I’m not feeling sorry for any of them. They’re going to pay for what they’ve done.”

11 Just then, the man dressed in linen and carrying the writing case came back and reported, “I’ve done what you told me.”