La Bible du Semeur

Ézéchiel 15

Parabole du bois de vigne

1L’Eternel m’adressa la parole et me dit:

Fils d’homme, en quoi le bois des ceps de vigne serait-il supérieur à tous les autres bois? Le sarment vaudrait-il mieux que les autres arbres poussant dans la forêt[a]? Prendra-t-on de ce bois pour en fabriquer un objet? En fera-t-on une cheville pour suspendre un objet? Non, il n’est bon qu’à être mis au feu pour être consumé. Quand le feu brûle les deux bouts, et que le milieu est en flammes, peut-il servir à quelque chose? Lorsqu’il était intact, on ne pouvait déjà en faire aucun ouvrage, combien moins maintenant qu’il est tout consumé et brûlé par le feu, en fabriquerait-on quelque chose! C’est pourquoi le Seigneur, l’Eternel, dit ceci: Comme je mets le feu aux sarments de la vigne afin qu’il les consume, de préférence au bois de tous les autres arbres, je vais livrer au feu ceux qui habitent la ville de Jérusalem. Je vais intervenir contre eux: ils sont sortis d’un feu pour entrer dans un autre qui les consumera, et vous reconnaîtrez que je suis l’Eternel lorsque je m’en prendrai à eux. De leur pays, je ferai un désert à cause de leurs rébellions. C’est là ce que déclare le Seigneur, l’Eternel.

  1. 15.2 Sur Israël comparé à une vigne, voir Es 5.1-7; 27.2-5; Os 10.1; Ez 17.6-8; 19.10-14; Mt 21.33-46.

Ang Pulong Sang Dios

Ezekiel 15

Ang Jerusalem Pareho sang Sanga sang Ubas nga Wala sing Pulos

1Nagsiling ang Ginoo sa akon, “Tawo, mas maayo bala ang sanga sang ubas sang sa sanga sang iban nga mga kahoy? Puwede bala mahimo ang iya sanga nga bisan ano? Mahimo bala ini nga salab-itan? Siyempre indi! Puwede lang ini nga igatong; pero bisan pa gani madali lang ini maupos. Gani wala ini sing pulos sa wala pa masunog kag labi na kon nasunog na!

“Karon, ako, ang Ginoong Dios, nagasiling nga ang mga pumuluyo sang Jerusalem pareho sang ubas nga nagatubo upod sa mga kahoy sa kagulangan. Tungod nga wala sila sing pulos, sunugon ko sila. Huo, silutan ko gid sila, kag bisan makapalagyo sila sa isa ka kalayo, lamunon gihapon sila sang lain nga kalayo. Dayon mahibaluan nila nga ako amo ang Ginoo. Himuon ko nga mamingaw nga lugar ang ila nasyon tungod kay nagluib sila sa akon. Ako, ang Ginoong Dios, ang nagasiling sini.”