Amplified Bible

Isaiah 18

Message to Ethiopia

1Woe (judgment is coming) to the land of [a]whirring wings
Which is beyond the rivers of [b]Cush (Ethiopia),

Which sends ambassadors by the sea,
Even in vessels of papyrus on the surface of the waters.
Go, swift messengers, to a nation [of people] tall and smooth (clean shaven),
To a people feared far and wide,
A powerful and oppressive nation
Whose land the rivers divide.

All you inhabitants of the world, you who dwell on the earth,
When a banner is raised on the mountains, you will see it!
When a trumpet is blown, you will hear it!

For this is what the Lord has said to me,

“I will be quiet and I will look on from My dwelling place,
Like shimmering heat above the sunshine,
Like a cloud of dew in the heat of harvest.”

For before the harvest, when the blossom is over
And the flower becomes a ripening grape,
He will cut off the sprigs [without buds] with pruning knives,
And [He will] remove and cut away the spreading branches.

They (warriors) will be left together for the mountain birds of prey,
And for the beasts of the earth;
And the birds of prey will [spend the] summer feeding on them,
And all the beasts of the earth will spend harvest time on them.

At that time a gift of homage will be brought to the Lord of hosts
From a people tall and smooth (clean shaven),
From a people feared far and wide,
A powerful and oppressive nation,
Whose land the rivers divide—
To the place [of worship] of the [c]name of the Lord of hosts, to Mount Zion [in Jerusalem].

Notas al pie

  1. Isaiah 18:1 Perhaps a reference to the warships of Cush.
  2. Isaiah 18:1 Ancient Ethiopia was south of Egypt and included portions of modern Egypt, Sudan, and Ethiopia.
  3. Isaiah 18:7 See note Deut 12:5.

La Bible du Semeur

Ésaïe 18

Contre l’Ethiopie

1Malheur à ce pays où retentit le bruissement des ailes[a],

terre au-delà des fleuves de l’Ethiopie,
toi qui envoies par mer des émissaires
dans des vaisseaux de jonc sur la face des eaux!
Rapides messagers,
allez vers la nation à la taille élancée, à la peau glabre.
Oui, allez vers le peuple que l’on redoute au loin,
nation à la langue barbare[b] et qui écrase tout,
dont le pays est sillonné de fleuves.

Vous qui peuplez le monde,
habitants de la terre,
regardez l’étendard quand on va le dresser au sommet des montagnes,
et, quand le cor va sonner écoutez bien!
Car l’Eternel m’a dit:
Je me tiendrai tranquille et je regarderai de ma demeure,
pareil à la chaleur dans la lumière éblouissante du soleil,
pareil à la nuée formée par la rosée dans la chaleur de la moisson.
Car, avant la moisson, quand la floraison est finie,
quand la fleur deviendra un raisin qui mûrit,
alors on coupera les sarments de la vigne avec une serpette.
On enlèvera les sarments et l’on élaguera les branches.
Le tout sera abandonné
aux oiseaux de proie des montagnes
et aux bêtes sauvages:
les vautours en feront leur nid pendant l’été,
et les bêtes sauvages leur gîte d’hiver.

En ce temps-là, le Seigneur des armées célestes recevra des offrandes
de la part de ce peuple à la taille élancée, à la peau glabre,
de la part de ce peuple que l’on redoute au loin,
nation à la langue barbare et qui écrase tout,
dont le pays est sillonné de fleuves,
dans le lieu où réside le Seigneur des armées célestes,
au mont Sion.

Notas al pie

  1. 18.1 A l’époque d’Esaïe, vers la fin du viiie siècle, à partir de 715 av. J.-C., des pharaons nubiens (éthiopiens) ont dominé l’Egypte (XXVe dynastie); ils ont cherché en Juda un appui contre l’Assyrie (v. 2ss).
  2. 18.2 Autre traduction: nation puissante.